mercredi 28 mai 2014

Se faire soigner en Ecosse

Assez vite après notre arrivée à Edimbourg, nous avons eu la chance (ou plutôt la malchance) de nous frotter au National Health Service (NHS). Le système est différent du système français mais pas si mauvais ; il semble que l’Écosse soit bien meilleure que l'Angleterre dans ce domaine !

Nous nous sommes donc inscrits dans un centre médical à côté de chez nous. On peut avoir un RDV dans la journée avec un des médecins de garde si on appelle à 8h du matin les jours ouvrés - passé 8h30, en général il faut rappeler le lendemain à 8h... Faut donc pas se rater et être malade plutôt avant 8h du matin ;). 
Les WE et jours fériés, il faut appeler un numéro dédié - NHS 111 - où vous êtes mis en relation avec des infirmières qui font un diagnostic en ligne : c'est comme ça qu'on a fini par nous envoyer une ambulance pour la double otite de C. mais c'est une autre histoire !
Donc, au centre médical, la durée de la consultation est de 10 minutes. On vous prévient dans la salle d'attente qu'il faut bien préparer son speech car le médecin n'a que 10 minutes à vous accorder... Il faut quand même préciser que tout est gratuit : le médecin, la pharmacie, l'hôpital et le dentiste dans une certaine mesure.

Bref, après s'être inscrit dans notre centre médical, j'ai reçu la visite d'un visiteur médical à notre domicile pour les enfants. ça s'est plutôt bien passé, si ce n'est que la "visiteuse" s'est un peu étranglée quand je lui ai dit que C. prenait encore des biberons le matin à 4 ans (du coup, j'ai passé la tétine sous silence...). Apparemment en Ecosse, les enfants arrêtent le biberon à 1 an.
Elle m'a également dit que je devais m'inscrire dans un centre dentaire pour les enfants et qu'il fallait prendre RDV pour le check up des vaccins.
Charline est depuis passée au bol de chocolat le matin....

J'ai donc eu deux RDV pour les vaccins : un pour la méningite pour A. qui est obligatoire au Royaume-Uni (mais pas en France) et un pour C. 
Pour C., je pensais que c'était également pour la méningite. En fait, non, on l'avait déjà fait (mmmh... je ne m'en souvenais pas...) mais les infirmières ont voulu faire deux rappels. Et là elles m'ont expliquée leur technique : je tiens C. sur les genoux, elles comptent jusqu'à 3 et elles piquent chacune un bras en même temps, ça évite que l'enfant refuse le 2ème vaccin qu'elles m'ont expliquée ! Un rien barbare quand même ! Elles ont eu beau donner 2 stickers à C., ça ne l'a pas consolée...  
Et oui, nous sommes au pays du sticker : quelque soit l'activité que l'enfant fait, il a un sticker ainsi, 1 piqûre = 1 sticker ; 2 piqûres = 2 stickers, c'est imparable !

J'ai ensuite fait l'inscription dans un centre dentaire et j'ai eu mes RDV cette semaine pour les enfants. En Écosse, les enfants commencent à aller chez le dentiste dès qu'ils ont leurs premières dents, puis tous les 6 mois
Le dentiste est très sympa, il a voulu un peu se la jouer et nous a parlé en espagnol à A. et moi... Bon, il s'est vite aperçu qu'on n'avait d'espagnol que notre nom. Il a jeté un œil très rapide et m'a ensuite expliqué que vers 2 ans et demi, A. devrait laisser tomber biberon et tétine pour éviter qu'elle n'ait un décalage entre les mâchoires inférieure et supérieure.
Le lendemain, je reviens avec C. Il nous a donc expliqué qu'il fallait que d'ici 2 mois, C. ait abandonné la tétine sinon elle risquait de devoir porter un appareil dentaire. J'ai demandé au dentiste de nous montrer un photo d'un appareil dentaire, et là C. a été terrifiée... 

Résultat, elle est un peu inquiète à l'idée d'abandonner sa tétine mais s'est endormie SANS TÉTINE ce soir  : affaire à suivre !!!



Aucun commentaire: