mercredi 20 décembre 2017

La salle de bain zéro déchet... ou presque!


Le zéro déchet est un sujet auquel je m'intéresse depuis notre expatriation en Écosse en 2014.
Cet article est l'occasion de faire un bilan de nos progrès en matière de réduction de nos déchets.
Je dis bien "réduction" et pas "zéro", hein...car la route est encore longue.

Un peu de littérature...

L'été 2016, j'ai lu avec grand intérêt le livre Zéro Déchet de Bea Johnson. C'est un des ouvrages "de référence" en matière de réduction des déchets mais également de mode de vie minimaliste.

Le credo de Bea Johnson est de 1) refuser 2) réduire 3) réutiliser 4) recycler 5) composter.

Cette démarche est très intéressante car elle met le refus en premier, chose à laquelle je n'avais pas pensé.
J'ai l'habitude de beaucoup trier, de recycler mais effectivement si on commence par ne pas faire entrer chez soi des objets jetables et /ou inutiles, cela signifie moins de tri et moins de déchets... c'est très logique, tout ça :)


En parallèle j'avais suivi avec attention le Défi vert proposé par Natasha du blog Les Echos Verts (le travail qu'elle réalise sur son blog est juste formidable) sur la salle de bain zéro déchet. Tout cela date un peu...

Faire le point un an après permet :
1) d'avoir terminé ses stocks
2) d'identifier si de nouvelles pratiques se sont réellement instaurées... ou pas!

Le bilan, 1 an après :


#1 - Abandonner les gels douche et shampoings en bouteilles pour des solutions solides


La transition a été facile, les savons saponifiés à froid (SAF) sentent super bons, ma peau est mieux hydratée, celle des enfants moins agressée. Pour le shampoing, nous utilisons les cannelés Lamazuna ou les galets Pachamamaï.
Les filles ne se sont pas posées de question et sont toujours impatientes d'essayer un nouveau savon!
Le fait que j'ai les cheveux courts a largement facilité les choses.
Thomas a suivi sans se poser de question non plus - bien qu'il nous ait ramené un Petit Marseillais il y a quelques semaines... bouh!


#2 -  Remplacer ma crème de jour et mon nettoyant visage par une huile végétale et un macérat


Là,la transition a été plus compliquée et n'est pas terminée. L'huile et la crème n'ont pas la même texture et la sensation de l'huile sur la peau est particulière au départ.
J'en ai testé différentes sortes (noyaux d'abricot, argan, noix de coco) et des macérats (rose, ...) et même si je trouve que l'huile rend ma peau plus souple et lumineuse, je n'ai pas réussi à abandonner complétement mes anciens produits.
Je me pose la question de revenir à une crème hydratante, l'huile ayant tendance à faire apparaître des petits blancs sur ma peau.
Par contre, Thomas a adopté l'huile de noyaux d'abricots et en est très satisfait!

#3 - Trouver une alternative aux déodorants vendus dans les magasins bio ou le deo maison


Après quelques recherches sur internet, j'ai testé le déodorant solide de Pachamamaï qui me convient parfaitement. Je l'utilise depuis 1 an sans problème.

#4 -  Remplacer les soins du visage par des soins maison minute

Je fais très peu de soins. En moyenne une fois par mois je fais une exfoliation du visage avec du sel et de l'huile de coco. Avec l'arrivée de l'hiver, j'ai racheté un masque hydratant de la marque Avène...
Je me suis offert le guide de la Slow Cosmétique de Julien Kaibeck qui apporte aussi pas mal d'infos et permet d'y voir un peu plus clair sur les cosmétiques naturels sans pour autant y passer des heures.


#5 - Trouver une alternative au lait corporel pour ma peau sèche.


J'utilise le beurre de cacao solide de Lamazuna mais je trouve qu'il part (trop) vite, notamment par rapport à son prix. Je vais tester une alternative proposée par Natasha lors de ma prochaine commande sur Slow Cosmétique.

#6 -  Utiliser du maquillage bio


Je me maquille très peu et uniquement pour le travail. J'attends que mes produits soient terminés pour passer à des alternatives bio.

#7 -  Utiliser des cotons lavables


Rien de nouveau sous le soleil, j'utilise les mêmes cotons lavables depuis 2 ans. Ils tiennent bien le choc mais deviennent un peu rêches à l'usage. Peut-être que je m'en ferai des nouveaux avec une vieille serviette :)

#8 -  Utiliser des brosses à dents recyclables


Après quelques problèmes dentaires, j'avais acheté une brosse à dent électrique il y 3 ans. Je l'utilise toujours mais lorsque nous partons en voyage, nous préférons utiliser des brosses à dents "manuelles", bien plus légères.
Pour partir au Sri Lanka, j'avais acheté la superbe brosse à dents de Lamazuna qui est conçue à partir de matière naturelle et dont la brosse de déclipse et est recyclable. Bien contente de cet achat, j'en ai offert une à Thomas.

En synthèse



Nos habitudes ont changé mais je n'ai pas encore trouvé la bonne formule pour mon visage. Les produits que nous utilisons sont plus sains et génèrent peu de déchets mais il faut rester vigilants pour ne pas se faire envahir de nouveau!

Nos produits cosmétiques prennent moins de place et notre trousse de toilette est beaucoup plus légère lorsque nous partons en vacances. Pour nos vacances au Sri Lanka, nous avions une trousse de toilette pour 4!

Et la suite?


D'ici la fin de l'année, il me reste encore quelques étapes à franchir pour en avoir terminé avec la salle de bains:
# Trouver une alternative pour le dentifrice: celui de Pachamamai ne m'a pas ravie. Je pense essayer celui de Lamazuna prochainement.
# Ne plus utiliser DU TOUT de coton tiges, surtout depuis que j'ai compris comment utiliser l'oriculi
# Trouver des soins du visage mieux adaptés à ma peau


Et en 2018, on s'attaque à la cuisine!

Aucun commentaire: